LE RÖLE ESSENTIEL DES MEDIAS, C’EST SURTOUT DE MENER

 LE RÖLE ESSENTIEL DES MEDIAS, C’EST SURTOUT DE MENER     DES INVESTIGATIONS, ET D’EN INFORMER LES CITOYENS…. ! 

   Je crois, en tant que lecteur assidu de certains médias de notre presse écrite nationale, qu’il y a un décalage effrayant et inadmissible entre l’approche informative empruntée par de tels médias  d’une part, et les attentes et les exigences des citoyens d’autre part. 

 Il en est de même, pour la communication audiovisuelle nationale. Ce n’est pas la mer à boire, si l’on s’intéresse un  petit peu de près, on constate un autre type de décalage, celui-là horrible, entre la manière et le contenu informatifs de
la R.T.M. et les représentations légitimes que se font les citoyens des actes d’informer, de communiquer, de se former… ! 

   Prenons un exemple d’informations nationales, ayant trait à l’état d’instabilité des relations maroco-espagnoles. Comment se fait-il que la quasi-totalité des médias nationaux officiels, semi-officiels, ne font que rapporter du déjà dit, du déjà écrit, du déjà présenté, du déjà raconté ? 

        Est –ce que cette approche unilatéale, unitextuelle, uniformelle, est imposée par des instances occultes quelques parts ?  Est- ce strictement interdit d’informer différemment ? 

     Est-ce formellement prohibé de se déplacer sur place, de procéder à des investigations spécifiques à chaque cas, à chaque situation, à chaque idéologie sociopolitique, socioéconomique…? 

  Si c’est bien/ou presque le cas, ne serait-il pas temps de le dénoncer vigoureusement, légalement, objectivement, démocratiquement ? 

      Mais, il est clair que désormais ce n’est plus le cas !!! De quelle pluralité, de quelle diversité,  de quelle transformation du paysage scripto-audiovisuel cherche-t-on à nous gargariser du matin ,  au soir ? 

  Pour ce qui est des informations internationales, n’en parlons pas : elles sont copiées littéralement, textuellement, de sources bien déterminées : aucune créativité, aucune prise de position, pas la moindre tentation, ni tentative de réaction. ! 

   Mais c’est de cette manière qu’on déforme les actes d’informer, en se limitant à copier, à coller, et à rapporter. Alors de quelle liberté de penser, de réfléchir, d’agir, nous parle-t-on sans cesse. ?!./  DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

Laisser un commentaire