MAROC : DES ALLIANCES CONTRE NATURE… ?

                               MAROC : DES ALLIANCES CONTRE NATURE… ?      Comment ne pas crier au scandale, en remarquant le phénomène de nomadisme intra muros qui affecte, toutes saisons confondues, les rangs de telles ou telles appartenances politiques  partisanes ?! 

Grandes furent  ma stupeur et mon étonnement en constatant l’éparpillement systématique de la gauche marocaine d’une part, et l’émiettement pitoyable des voix  socialistes d’autre part. ! Ce n’est ni de la naïveté politicarde, ni non plus du romantisme d’une certaine époque révolue, qui m’ont incité à oser poser des questions, que jusque-là « des camarades » ont fidèlement tues au fond d’eux-mêmes , soit par excès d’engagement et de loyauté, soit par simples exercices mnémotechniques de souvenirs traversés de temps à autre par une mémoire réactivée , qui s’est quand-même donné rendez-vous avec 2011. ! 

Qu’est-ce qui a fait que l’U.S.F.P.et le P.P.S., aient subitement rompu leurs relations respectives avec l’U.N.F.P.et le P.L.S., au cours des années 1970 ? Si l’on voulait se rappeler  les raisons qui avaient motivé de telles ruptures brutales, on parviendrait sans nul doute, à comprendre aussi certaines des raisons qui motivent actuellement la non communicabilité entre l’U.S.F.P. d’une part, et tous les autres partis de gauche d’autre part. 

Ce serait-là un travail d’investigation qui, dans la mesure où il serait judicieusement exploité, contribuerait à opérer un rapprochement indéniable entre les composantes d’une gauche marocaine susceptible de constituer, à elle seule, un pôle suffisamment cohérent, stable et crédible. Par ailleurs, on verrait deux autres pôles dont le premier se constituerait autour du P.J.D., et dont le second se constituerait autour du P.de l’ISTIQLAL. 

Ainsi, et au total, le paysage politique marocain se composerait de trois ou quatre pôles : 1/La droite marocaine. 2/Le centre droit. 3/Le centre gauche. 

4/La gauche marocaine. La répartition qui se ferait en termes polaires (3à4), contribuerait à réduire les effets du phénomène de nomadisme déstabilisateur, à garantir une plus grande cohésion, une meilleure cohérence des façons de faire, et surtout à développer des alliances solidaires et complémentaires. /. DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

Laisser un commentaire