LES ETATS ARABES SONT-ILS EFFECTIVEMENT INDEPENDANTS… ?!

             LES ETATS ARABES SONT-ILS EFFECTIVEMENT INDEPENDANTS… ?! Nous n’avons point besoin de définir les conditionnalités fondamentales de l’indépendance d’un état. 

Par contre, nous allons nous limiter à la notion de dépendance/indépendance qui nous intéresse frontalement ces jours-ci, pendant lesquels, on nous instille, du matin au soir, preuve  à l’appui, que les états arabes, ainsi que leur ligue pathologiquement et cliniquement dormeuse, ne dépendent pas entièrement des superpuissances, qui leur imposent une feuille de route très bien détaillée et peaufinée, avec des consignes de travail, ou plutôt des instructions sévères, faxées, chaque soir, en plus des entretiens téléphoniques à vocation explicative. 

Un état arabe est indépendant s’il est libre de prendre une décision de faire, de dire, d’agir, de prendre position, de réagir officiellement. 

Il est fort regrettable de constater, cependant, que les états arabes dits modérés, libérés, majors et vaccinés, rangés, nous vocifère-t-on, parmi les vraies démocraties de la région, n’ont guère bougé l’indexe, ni fait le moindre geste qui confirme, sans aucune ambigüité, leur indépendance, leur droit de s’exprimer, d’exprimer un point de vue de la nation, sur les événements qui viennent de secouer les pays de la région. 

Que pense le Maroc de tout ce qui se passe, de tout ce qui se fomente dans et derrière les coulisses de la ligue arabe, de l’O.N.U., du conseil de l’Europe, de l’organisation islamique et ses répercussions immédiates ou futures sur l’avenir de la région ? 

Ni langue de bois, ni langue de buis, ni langage diplomatique feutré, hypocrite, ni tendance polémique, les citoyennes et les citoyens Marocains n’ont-ils pas droit à une information nationale, officielle, claire,  limpide, sur les révolutions de l’Egypte, de
la Tunisie, de Bahrayn, du Yemen, et tout récemment de
la Lybie ?! 

  De surcroît, comment défendre, comment trouver les arguments les plus adéquats, comment comprendre un Maroc qui se tait, qui s’interdit tout propos interrogatif, alors qu’il existe bel et bien un autre Maroc qui bouillonne, qui veut comprendre, qui veut savoir ? 

Non ! MM.les responsables des affaires étrangères, des relations extérieures, de la communication. Cessez de chercher toujours à nous faire avaler des couleuvres édentées, comme quoi nous devons nous informer nous-mêmes, adultes que nous sommes ! 

Le Maroc n’avait-il pas signé un nombre considérable d’accords substantiels, sur presque tous les plans, avec ces états arabes ayant vécu des moments difficiles ? La réponse à cette question, ne pourrait point être négative. 

Etre un état indépendant, c’est réagir, prendre position, librement, unilatéralement, sans attendre que les superpuissances le fassent d’abord, sans coordonner avec les ouvreuses des destinées. /.  DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

Laisser un commentaire