FOOTBALL : RENCONTRE CHOC ALGERIE/MAROC

FOOTBALL : RENCONTRE CHOC ALGERIE/MAROC                                         A  ANNABA… ! 

Le match de football qui opposera, la formation marocaine les lions de l’atlas aux fennecs algériens se déroulera à Annaba le 27-3-11 , sans le moindre doute, dans une ambiance de derby maghrébin fort prometteuse. 

Mais la grosse surprise proviendra du public surchauffé de spectateurs doublement frustrés de ne pas avoir pu organiser leurs marches de révoltés, des weekends à Alger, pour revendiquer le changement et la démocratie, et d’avoir une équipe nationale inconstante, non convaincante, aux résultats plutôt décevants et incertains. 

Les lions de l’atlas aligneront sur le terrain des individualités redoutables, en majorité des professionnels, jouant avec des clubs de renommée internationale, capables de faire la différence à tout moment de la rencontre. 

L’entraîneur algérien Abdelhak BENCHIKHA, qui a remplacé le sauveur du football algérien, fera l’impossible pour prouver son efficacité, sa perspicacité, et surpasser son double complexe vis-à-vis de son illustre prédécesseur Rabah SAADANE, et des joueurs marocains. 

Le sélectionneur national, le Belge Eric GERETS , bien que confiant  en ce qui concerne les individualités confirmées des lions de l’atlas,  devra pertinemment décrypter les paroles de BENCHIKHA, lorsqu’il a évoqué lors de sa dernière conférence de presse, la possibilité de découvrir les points faibles du jeu marocain, en l’occurrence, au niveau de la régulation et de l’harmonisation du jeu collectif des lions de l’atlas. 

Tout se passera donc, dans les esprits des 22  acteurs, ni la force de frappe de Hajji, ni l’opportunisme de CHAMAKH, ne suffiront devant les assauts  des combattants du désert qui, au fond d’eux- mêmes cependant, admirent et surestiment le rendement de l’équipe nationale marocaine. 

Toutefois, si les nationaux oublient, un tant soit peu, leur individualisme parfois excessif, s’ils se montrent solidaires entre eux, cela suffira pour faire craquer le moral, déjà entamé des verts algériens, et la formation nationale remplira honorablement sa mission au match aller. 

Je ne suis pas sûr, que le sélectionneur national sache que si le jeu marocain séduit le public à majorité kabyle, sur la pelouse de Annaba,  le Maroc aura de fortes chances de remporter une victoire écrasante, sur l’Algérie soeur,  sous les applaudissements fébriles d’un public souvent en quête de sensationnel et de spectaculaire./. 

DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

Laisser un commentaire