Marches Populaires : Où réside le problème… ?!

                        Marches Populaires : Où réside le problème… ?! 

    Si on interroge les événements du 20 Février et du 20 Mars derniers, ce qui focalise l’attention des Marocains, et à plusieurs titres, ce sont bien les marches de la jeunesse consacrées à des revendications jugées comme essentielles et indispensables à tout décollage socioéconomique, sociopolitique de la nation. 

Parmi les revendications des jeunes manifestants, dans un grand nombre de villes, l’on ne peut que noter avec une grande admiration et un profond respect, leur volonté et leur souhait de «  prendre part » à la mise en place, dans la société marocaine, « de mécanismes   ad hoc », «  pour un processus de changement quasi radical et lucidement éclairé. » 

Il s’agit, sans conteste, d’un projet sociétal des plus cohérents, et qui répond aux besoins des populations en quête de rupture avec des pratiques de gestion,  affreusement périmées et dépassées par des vagues successives d’événements prônant tous  la modernisation, la mise à jour des visions et des représentations d’un modèle sociopolitique, socioéconomique, à la hauteur des attentes et des aspirations de jeunes générations. 

Face à ce mouvement de rupture qui se veut  totale et incisive avec des habitudes politiciennes, qui traînent le pas, lourdement imprégnées de schémas stéréotypés, mettant toujours en exergue le culte des secrétaires généraux de partis en conflits  permanents avec eux-mêmes, et avec les autres, certaines instances partisanes furent pitoyablement surprises et frontalement touchées dans leur sentiment d’orgueil et de vanité pathologiques . 

De telles instances de politiques partisanes vivent  avec des illusions éphémères depuis des décennies, se faisant croire que le peuple marocain est irréversiblement avec eux, et croit en leurs verbiages intempestifs, déclassés et démodés. 

De telles instances de politiques politiciennes, semblent oublier, ou ne pas suffisamment  savoir que même l’Institution Royale tient compte de la volonté populaire de rompre avec des pratiques de gouvernance obsolètes, portant préjudice aux aspirations légitimes du peuple marocain. 

MMES et MM.les politiciennes et les politiciens, au lieu de vous poser des questions sur les enjeux des marches populaires et, comme vous aimez dire, sur leurs commanditaires, assumez pleinement vos devoirs et vos responsabilités, si vraiment vous œuvrez pour le changement, pour la révision profonde et approfondie de la constitution marocaine telle que la souhaite le peuple. 

Assumez donc vos devoirs, assumez vos responsabilités, ne ratez pas les rendez-vous avec une phase décisive et déterminante de l’histoire du Maroc, imposez-vous, même si vous devez prendre le train en marche, aucun tabou ne devrait faire obstacle à votre longue et riche expérience, le train ne sifflera point plusieurs fois. /. DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

                                                                                                                                                                                                                                                                                

Laisser un commentaire