LA SYRIE:TERREAU HISTORIQUE DU PARTI UNIQUE…!

                                  
LA SYRIE : TERREAU HISTORIQUE DU PARTI UNIQUE… ! 

    Les événements douloureux et tragiques qui se déroulent actuellement en Syrie, sont d’une rare violence qui ne saurait laisser indifférent toute  la communauté internationale. 

Les mouvements de révoltes populaires sont le plus souvent réprimés dans le sang, si férocement que les défenseurs des Droits de l’Homme ne parviennent plus à comprendre ce qui se passe réellement, dans ce pays qui a toujours voulu donner, à l’étranger, l’impression de se distinguer des autres. 

L’image d’une stabilité illusoire, d’une sérénité entretenue par une sorte de discours parfumé de poésie romantique, faisait vibrer les sentiments ailleurs, plus spécialement chez le frère voisin le Liban meurtri, ou même chez le  frère Irakien, lui aussi victime d’accointances et de coïncidences dangereuses orchestrées sentimentalement et idéologiquement par le même parti unique. 

Fondé par son illustre maître Michel Aflak, le Baath arabe s’était fixé l’objectif ultime de conquérir le monde arabe du Golfe à l’Atlantique, au moyen de slogans incendiaires, de propagandes chevaleresques, chantant la grandeur, la puissance, la particularité de la supériorité baathiste panarabe. 

Le malheureux peuple Syrien vivait selon la conception et la vision de ses dirigeants de père en fils, rêvant d’un paradis terrestre que lui promettait une dynastie dominée indéfiniment par une même famille d’une idéologie politique définie par ceux qui se croyaient être les détenteurs de la légitimité, de la vérité, du droit au pouvoir suprême. 

Personne n’osait bouger le petit  doigt, même pour faire allusion au plateau du Golan, pourtant sous occupation israélienne depuis la guerre de six jours, en 1967. 

Le régime baathiste syrien a toujours instrumentalisé la question palestinienne, l’unité du Liban en s’érigeant comme leur sauveur, leur protecteur, leur bienfaiteur, et avant tout, leur libérateur. 

 C’est en ce sens que la révolte syrienne actuelle, contrairement à celles d’autres peuples arabes, rencontre des difficultés aporiques, face aux différents systèmes policiers et militaires du régime, qui ne ménagent aucun effort pour intensifier une répression particulièrement horrible, à la mesure des défis que veut relever l’Ouma. 

Alors que le peuple syrien se bat, désarmé, contre la dictature du parti unique, contre l’oppression, les inégalités, les injustices, et que chaque jour tombent des dizaines de manifestants sous les balles réelles des soldats du régime, ce dernier persiste et signe l’arrêt de mort de tout un peuple qui a osé dire : non ! Cela  suffit !  Le prétexte invoqué est toujours d’actualité :
la Syrie est victime d’un complot diabolique, fomenté et téléguidé par des puissances étrangères et par des mouvements salafistes de l’extérieur, contre son parti démocratique unique : le Baath syrien, épris de liberté, de fraternité, de solidarité, et d’égalité sous l’égide clairvoyante et bienfaitrice de la dynastie assadite. /. 
DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI                                                                                

Laisser un commentaire