MAROC : QU’EST-CE-QU’UNE « BONNE » CONSTITUTION,…?!

 MAROC : QU’EST-CE-QU’UNE « BONNE » CONSTITUTION,                 POUR LE CITOYEN MAROCAIN MOYEN DE 2011…?! 

  Ce serait une lapalissade que tout citoyen marocain se pose toutes les questions  qui lui passent par la tête, essentiellement vu qu’il s’inquiète, à plusieurs titres, pour le sort de son pays, et des lendemains que lui réserverait son destin. 

Parmi ces questions jugées brûlantes pour certains, et ennuyeuses pour d’autres, en fonction de représentations personnelles, et de types d’attentes et parfois même de visions que l’on se fait selon des humeurs plus ou moins dépendantes de tel ou tel événement, ou de telle ou telle situation vécue, figurent en premier celles qui seraient en rapport direct avec la famille, le travail, la santé, l’éducation et tous les droits qui garantiraient aux citoyens marocains moyens, le respect de leur dignité, dans toutes ses dimensions et dans toutes les circonstances. 

Car le citoyen marocain moyen ne serait pas aussi naïf, ni aussi rêveur, ni aussi crédule, qu’on aurait souvent tendance à le stéréotyper ! 

Vue sous cet angle, et sans trop d’illusions, parce qu’on la taxerait d’irréaliste, le projet de Constitution devrait répondre aux exigences d’une carte de route, actualisée, perfectible, par conséquent régulièrement mise à jour. 

Sa conception puis son élaboration, nous oserions le penser, s’inspireraient et s’imprégneraient inéluctablement, dans une large mesure, de modèles occidentaux, au moins, sur six fronts mutuellement complémentaires : 

1/LE FRONT SOCIAL ET CULTUREL qui s’imprégnerait de l’expérience française depuis la révolution de 1789. 

2/LE FRONT GEOPOLITIQUE qui s’imprégnerait de l’expérience des U.S.A. 

3/LE FRONT JURIDIQUE qui s’inspirerait et s’imprégnerait de l’expérience anglo-saxonne, essentiellement en ce qui concerne le statut de la monarchie Britannique et de ses rapports avec l’Institution du 1ier ministre. 

4/LE FRONT IDENTITAIRE qui s’apparente expérientiellement avec le modèle espagnol, particulièrement en ce qui concerne le processus de l’autonomie régionale. 

5/LE FRONT SPIRITUEL qui s’inspire, sans jusqu’à s’en imprégner, du modèle Saoudien. 

6/LE FRONT ARABO-AMAZIGHE-AFRICAIN qui se reconnaît dans la diversité et la richesse des racines séculières et séculaires des différentes composantes du peuple marocain . 

Le Projet de
la Constitution du Maroc se devrait  donc d’incarner et de véhiculer, sans la moindre hésitation, ni la moindre ambigüité, toutes les mutations  récentes et les nouvelles orientations pour l’intégration logique et perceptible  des valeurs universelles fondamentales, dans les pratiques quotidiennes d’une gestion moderne, d’une bonne gouvernance, au service  de l’intérêt public et national. 

DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

Laisser un commentaire