LE MOUVEMENT DU 20 FEVRIER, UN INITIATEUR ROMPU…!

          LE MOUVEMENT DU 20 FEVRIER, UN INITIATEUR ROMPU 

                                   AUX REVENDICATIONS LEGITIMES… ! 

 

  Comme le plus souvent, les Marocains démontrent qu’ils ont la mémoire courte. Il fut un temps où l’on reprochait injustement à la jeunesse marocaine son manque d’intérêt, pour la chose publique en général, et  pour la politique en particulier. 

 

Combien de fois on a fustigé de telles attitudes « d’insouciance et d’indifférence » jugées inacceptables par la société et par le pouvoir. Des universitaires aguerris se proposent de consacrer des études spécialisées, approfondies, à ce phénomène pathologiquement inquiétant. 

 

Les remarques les plus acerbes provenaient de la classe politique, à la veille des échéances électorales, comparant le taux d’absentéisme chez les jeunes, à une catastrophe nationale qu’on se devait d’affronter collectivement avec fermeté et rigueur. Elle représenterait l’unique tache noire et fataliste qui assombrissait chroniquement le paysage politique national, d’une limpidité exemplaire. 

 

Certains locataires de l’hémicycle parlementaire, en profitent même pour vilipender et rejeter toute comparaison tendancieuse avec l’absentéisme de fidèles représentants du peuple. 

 

Les jeunes avaient très bien compris l’astuce sournoise de la classe politique. Ses membres se faisaient élire et réélire presque automatiquement. Il leur suffisait de donner des bribes de leçons de nationalisme et de patriotisme à la télévision, pour convaincre leurs électorats, du bien fondé et de la justesse de leurs thèses, sans avoir à attendre de présenter des programmes d’actions probantes et prétendument prometteuses. 

 

C’est justement ce genre de magouilles politiciennes que la jeunesse marocaine citoyenne a toujours refusé d’y être associée d’une manière ou d’une autre, évitant ainsi de prendre part à l’avortement assassin de l’expérience démocratique nationale. 

 

La révolte, propre et honnête, du mouvement populaire du 20 février 2011, aura prouvé ses fabuleuses compétences de mobilisation des participants, son sens remarquable de responsabilité et d’efficacité organisationnelles, sa profonde conscience citoyenne, son attachement inconditionnel à tout ce qui intéresse de près ou de loin le devenir et l’avenir du peuple marocain. 

 

En ce sens, le message audacieux et lucide de la jeunesse nationale aura été perçu et reçu 5/5 par l’intégralité de la société marocaine qui s’interdit toutes formes de frasques susceptibles de porter atteinte à la pudeur et à la pureté de son expérience démocratique, basée, avant tout, sur un socle de transparence rigoureuse et objective./. 

DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

Laisser un commentaire