MAROC : POUR UNE BANALISATION SAINE…!

                              MAROC : POUR UNE BANALISATION SAINE                                         DES PRATIQUES REFERENDAIRES… ! 

     Le recours à la consultation populaire directe, au moyen d’un référendum ne saurait être une fin en soi, sauf dans le but de la pédagogisation du moyen lui-même, à des fins de familiarisation et de sensibilisation, étant donné que la voie référendaire fait partie d’une panoplie de consultations démocratiques du peuple, sur une question bien déterminée. 

Pour ce qui est du référendum du 1ier juillet 2011, au sujet de l’adoption ou non du projet de la constitution nationale marocaine, nous croyons intéressant d’émettre un certain nombre de réflexions susceptibles de contribuer aux discussions entamées à divers niveaux de la société marocaine : 

1/Le temps réservé à la campagne référendaire (13 jours tout au plus) d’explication, de clarification, d’argumentation, est, à notre avis, trop court, si l’on tient à  ce que les citoyens répondent par oui ou par non, en connaissance de cause. Nous souhaiterions tant rompre définitivement, avec certaines pratiques obsolètes et douteuses, d’un passé que nous espérons révolu. ! 

2/Comment faire pour que cette campagne qui précède le jour « j » soit une véritable occasion de transparence démocratique où les consignes du « oui  »et du « non  » soient réellement prises en compte et respectées. ? 

3/Comment faire pour que soient respectées les voix hésitantes et celles d’éventuels abstentionnistes, d’autant que cela fait partie des règles sacrées des lois et du  jeu démocratiques ? 

4/Dans tous les cas, comment éviter les faux pas, car ce qui compte beaucoup plus que le oui ou le non, ou l’abstention, c’est surtout et avant tout la réussite du pari de l’honnêteté, de l’intégrité, de l’efficacité, gage de tout succès organisationnel. 

5/Comment garantir une forte participation populaire, seul gage de succès indubitablement confirmé ? 

6/Comment, enfin, faire de cette consultation populaire un véritable plébiscite de la pratique démocratique citoyenne ? 

Aucun doute ne devrait, d’une façon ou d’une autre, entacher l’intégralité des différentes opérations référendaires, d’un ultime rendez-vous  avec l’Histoire. 

Il s’agira du premier pas sur le sentier de la démocratie citoyenne, un sentier   étroitement observé par tous les partenaires du Royaume du  Maroc. /. DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

Laisser un commentaire