DES RESPONSABILITES OBJECTIVEMENT ASSUME… !

               DES RESPONSABILITES OBJECTIVEMENT ASSUMEES ! 

    Dans toute administration, dans tout domaine, la notion de responsabilités se définit, en pratique, selon de simples représentations exagérément subjectives

Dans les centres de formation dite initiale, on a beau rabâcher diverses littératures de bonne gestion, on s’aperçoit aisément après la sortie, d’un phénomène quasi général. 

On pourrait le résumer en deux ou trois lignes : presque l’unanimité des stagiaires d’un cursus de formation donné, affirme n’avoir rien appris de nouveau durant la période de formation pratique. 

Quant à la formation d’ordre académique, le témoignage s’abat comme un couperet : il n’y a aucun rapport perceptible avec les réalités du terrain. 

Alors, la suite, on la connaît : les nouvelles promotions intensifient, entre elles, des contacts urgents pour information mutuelle, susceptible de garantir un démarrage quelque peu réussi, histoire de se sauver la face, comme on dit chez nous ! 

La direction d’accueil fait tout, elle aussi, pour confirmer le verdict propagé de bouche à oreille : «  oubliez les années de stage, ici vous allez découvrir un autre monde! » 

Que faut-il faire dans de pareils cas ? Tous les camarades des différentes promotions, sont d’accord comme un seul homme, pour contacter sur place, un ancien collègue assez expérimenté, capable lui seul, de les mettre sur les rails salutaires de la profession. 

Chose promise, chose due !  M.X., se propose de consacrer des séances de soutien professionnel, à tous les membres de la nouvelle promotion ; il se chargera, en plus, de régler tous les problèmes d’ordre matériel et organisationnel, et ce, en coordination rapprochée avec l’administration locale. 

Le groupe fortement motivé, doit cependant se limiter à la maîtrise des règles essentielles de la profession, qui est la sienne. 

En principe, chaque fonctionnaire en exercice dans une administration donnée, est appelé, durant sa carrière, à  organiser trois  grands types d’actions, qui se complètent sans s’exclure : 

-Des actions productives,  qui donnent des résultats probants, compte tenu d’une préparation méthodique et méticuleuse. 

-Des actions non productives, qui ne donnent pas de résultats probants, en dépit d’une préparation méthodique et méticuleuse. 

-Des actions contre productives, qui, non seulement  ne donnent pas de résultats probants, en dépit d’une préparation méthodique et méticuleuse, mais elles provoquent  surtout des effets inverses, non souhaitables, ni désirables, aux conséquences néfastes pour l’intégralité d’un système donné. /. DE VIVE VOIX : Mohammed ESSAHLAOUI 

            

Laisser un commentaire