MEDIAS AU SERVICE DE POUVOIRS MONDIALISES

          MEDIAS AU SERVICE DE POUVOIRS MONDIALISES

 

  Le Reich nazi, fleuron du fascisme polymorphe, a eu deux fers de lance :

les  panzerdivisionnen et la luftwaffe

 

   Le fascisme économique mondialisé est plus subtile et plus discret, il a choisi en lieu et place

          des divisions blindées et de l’aviation, comme rouleau compresseur des libertés démocratiques

et  de la dignité humaine, la désinformation, mise en œuvre sur les champs de batailles économiques par les média.

 

Les maîtres actuels du monde ont donc acquis un à un tous les supports d’information ou presque, pour désinformer l’Humanité et disposer ainsi de l’arme absolue. Posséder les cerveaux plutôt que contraindre les individus en leur entier comme ont tenté de le faire les fascismes noir et rouge est beaucoup moins pénible.

 

Pas besoin de faire de guerres ouvertes, d’entretenir à grands frais une armée équipée avec toute la logistique nécessaire, nul besoin de gestapo, de KGB, de camps de concentration ou de goulags.  On arrive au même résultat, sans même que les opinions ne sachent d’où viennent les coups : c’est le crime parfait et est-il besoin de le préciser, crime contre l’Humanité, puisqu’elle se voit dépouillée de ses prérogatives démocratiques, de ses libertés et de sa dignité.

 

Sans oublier les victimes du fascisme ; cela se solde par beaucoup de morts : immigrés clandestins fuyant la misère ou la dictature, morts par millions chaque année faute d’eau potable, ou de soins, suicides, morts par alcoolisme ou addiction à la drogue dus au désespoir, délinquance fruit de la misère physique et morale etc.…

 

On verrait à nouveau sévir un régime totalitaire, comme on verrait prospérer un système économique qui n’aurait rien à envier quant au nombre de victimes, aux systèmes totalitaires précédents même si les formes étaient différentes.

 

Actuellement, il serait aisé  de penser que la sauvagerie économique mondialisée est de nature fasciste.

 

La désinformation est, un « énorme progrès, dans la régression » par rapport à la propagande, si je puis me permettre. La propagande, par sa répétition peut causer des dégâts importants, mais sans commune mesure avec ceux engendrés par la désinformation qui lave les cerveaux beaucoup plus en profondeur, qui plus est, à l’insu des victimes. Pour les maîtres du monde, c’est une divine surprise.

 

La désinformation repose sur deux tactiques principales :

1/ Si les faits mettent en lumière des injustices ou des incohérences scandaleuses, la parade est simple : on n’en parle pas, tout simplement !

 

2/L’autre tactique, extrêmement perfide mais redoutable, consiste à prendre des mots importants, à les vider de leur sens, tout en gardant soigneusement leur carapace ; puis à injecter à l’intérieur un sens qui est exactement le contraire de celui qui existait auparavant.

L’effet, pour les réactionnaires, est magique.

 

Ainsi une crapule réactionnaire devient progressiste, une régression sociale injuste et nocive est appelée une réforme, jeter des gens à la rue pour faire plus de profits est un plan social, être pour la justice et le progrès social, cela équivaudrait à être conservateur.

 

Avec des mots «  magiquement » choisis, des médias spéculateurs, véreux, corrompus, à la solde d’un pouvoir mafieux, parviennent facilement à causer des dégâts plus destructeurs que ceux causés par une grande armée aux moyens militaires des plus sophistiqués./..

DE VIVE VOIX : Mohammed Essahlaoui

 

 

Laisser un commentaire