POUR UN RASSEMBLEMENT DES PRINTEMPS DEMOCRATIQUES UNIVERSELS.

            POUR UN RASSEMBLEMENT DES PRINTEMPS DEMOCRATIQUES UNIVERSELS.

 

   J’ai la conviction que désormais, l’Humanité  du fait des acquis de l’Histoire opérationnelle et du niveau de maturité grandissant d’un nombre important de ses membres, est en mesure d’envisager, si besoin est, une ou des révolutions ne reposant pas sur une violence sanglante programmée.

 

Prenons pour hypothèse de travail que le  Rassemblement des Printemps Démocratiques Universels dans l’avenir a pris de l’ampleur et commence à constituer une force politique crainte et respectée de tous ceux qui n’ont pas la conscience tranquille. Le PRPDU a entrepris toutes sortes de démarches pour abolir le fascisme économique mondialisé, mais néanmoins les maîtres du monde décident de passer en force et refusent de se rendre (rappelons qu’en l’occurrence il importe, comme pour le nazisme, d’obtenir une reddition sans condition).

 

La colère gronde et une révolte couve dont tout laisse à penser qu’elle sera sanglante et atroce. Dans ce cas, je proposerais comme meilleure alternative, très efficace et quasiment non  sanglante, une grève générale, universelle. Il ne s’agit pas du tout et je m’empresse de le préciser, d’une grève syndicale classique, cela n’a même rien à voir. Les syndicats ne devront y prendre aucune part, sauf éventuellement à faire connaître leur sympathie pour le mouvement déclenché.

 

Il s’agit d’un mode d’action nouveau de nature purement politique, au sens élevé du terme, universel et de grande ampleur, comme alternative à la révolution.

 

Il faut rappeler qu’à la fin du XIXe siècle tous les congrès des vrais socialistes (rien à voir avec les limaces de droites actuelles) se terminaient en bagarre générale entre les partisans de la révolution et ceux de la grève générale.

 

Un  tel mouvement serait d’une efficacité absolue. Imaginons la situation : plus de trains, de services publics, les entreprises paralysées, plus d’essence, plus d’électricité( n’oublions pas qu’il s’agirait d’un mouvement révolutionnaire alternatif-donc ne reculant pas devant des actions radicales), plus rien de produit en matière de biens et de services, plus aucun ramassage des ordures etc.…Les vampires de la spéculation et tous leurs politiciens larbins et les soi-disant experts à leurs bottes , réaliseraient qu’ils ne sont rien, alors qu’ils se croyaient tout. Les dictateurs du monde seront nus et impuissants.

 

Démonstration sera faite à la face du monde, de façon cinglante, cuisante et pour des années, pour ne pas dire une fois pour toutes, ce que sont les travailleurs de l’économie réelle qui créent les richesses et non ceux qui ne créent rien, et ne peuvent en aucun cas être considérés comme des travailleurs. Ce sont en réalité des parasites non seulement inutiles comme tous les parasites, mais nuisibles à l’Humanité.

 

Par travailleurs, j’entends les citoyens normaux qui vivent, en général très mal et de plus en plus mal, de leur travail : les ouvriers, les employés, les techniciens, les ingénieurs, les cadres, les fonctionnaires et travailleurs des services publics, les agriculteurs, les commerçants, les artisans et les responsables des PME.

 

Croisez-vous tous les bras, dans un but politique, pour supprimer toute les formes d’économie virtuelle. Très vite les Seigneurs de la guerre économique vont perdre de leur superbe. Eux qui n’ont éprouvé jusqu’à présent qu’un sentiment, l’arrogance, vont enfin connaître la peur, la peur panique, qui prend à la gorge, aux tripes, qui fait perdre le sommeil, et fait se demander si la vie vaut la peine d’être vécue. Cet état que vous éprouvez tous, frères travailleurs, ce sera enfin à leur tour de l’éprouver. La peur en seulement quelques jours  changera de camp, et ça sera très bien ainsi ! En quelques semaines maximum, mais nous serons tranquilles après pendant des décennies, tant la raclée qu’ils auront subie leur fera passer l’envie de recommencer, ils seront à genoux et demanderont grâce.

 

Leur sale fric qui, lui seul, leur a donné le pouvoir politique et  tout le pouvoir, alors que celui-ci doit venir du peuple souverain et uniquement de lui. Leur sale fric, dis-je,  s’évaporera comme de la fumée. Les bourses s’effondreront toutes en quelques jours.

 

Le Rassemblement des Printemps Démocratiques Universels aura appris aux populations à ne pas craindre mais au contraire à souhaiter l’effondrement de toutes ces officines. On chantera et on dansera dans toutes les rues, les peuples seront en liesse comme en Janvier 2011, des feux d’artifice seront tirés dans toutes les villes, et les laveurs de cerveaux se terreront dans les caves pour ne pas être lynchés par la foule. /.

DE VIVE VOIX : Mohammed Essahlaoui

Laisser un commentaire