TENUE A TEHRAN DU SOMMET DES PAYS NON ALIGNES !

       TENUE A TEHRAN DU SOMMET DES PAYS NON ALIGNES !

 

       Il fut un temps où les pays non alignés, entendons par-là les pays qui se déclaraient ouvertement indépendants, au sens où ils pouvaient se targuer au vu et au su des autres pays de la planète, qui par la  force des choses, pour ne pas dire qu’ils avaient fait un choix libre pour s’aligner à l’un des deux pôles qui entretenaient obstinément les braises d’une longue guerre froide.

 

Oui, il fut un temps où de telles attitudes et de telles prises de positions avaient réellement et ostensiblement le poids en or, celui de faire des choix librement  consentis. Quoi qu’on pût dire, cette troisième puissance bien qu’elle fût avant tout d’ordre moral, représentait un fait incontestablement significatif du moment qu’elle offrait aux  pays dits impuissants dans le sens militaro économique, une opportunité inestimable de servir de troisième voie capable d’agir et d’interagir, au profit des pays faibles ou carrément impuissants.

 

L’époque de la guerre froide, n’avait pas exclusivement des aspects négatifs. Il serait cependant illogique de verser dans le piège d’une tendance inéluctable de faire des choix préférentiels entre les deux camps qui s’échinaient à instrumentaliser et à manipuler une opinion publique internationale déjà saignée à blanc après les  deux  guerres mondiales de14/18 et de 39/45

 

Venons- en maintenant à la présentation brève des deux camps, aussi objectivement que possible :

-         Le camp occidental présidé par le super gendarme international, en l’occurrence les Etats-Unis d’Amérique. Vocation capitaliste, développement de marchés à outrance

-         Il regroupe les pays cosignataires du pacte de l’OTAN, laquelle organisation militaire est appelée à défendre les Etats concernés contre toute menace provenant de l’intérieur ou de l’extérieur Cette dernière s’attelle fermement et efficacement à défendre les intérêts stratégiques qui garantissent les différentes sécurités ((alimentaire, sanitaire, cultuelle, culturelle, économique

-         militaire, politique…).

-         Il possède, plus que des armes balistiques de persuasion orientées vers le camp adverse : la bombe atomique.

-         Souvent, il prétend défendre des causes justes, essentiellement celles des droits de l’homme.

 

-         Le camp socialiste communiste, antérieurement présidé par l’URSS jusqu’à la chute du mur de Berlin en      1989 et l’effritement des républiques socialistes soviétiques.

-         Système de prolétariat ouvrier. Vocation : luttes des classes anticapitalistes.

-         Fortement surarmées, les républiques socialistes soviétiques entretiennent une guerre froide en s’alliant à de nombreuses capitales dont celles qui annoncent ouvertement les principes de libération des peuples, voyant dans le monde capitaliste occidental le principal ennemi juré des causes populaires en Afrique, en Asie du Sud Est, et en nouant des relations de soutien mutuel avec de nombreux Etats d’Amérique Latine.

 

-         Le camp dit des non alignés qui avait connu ses beaux jours avec Tito, Jamal Abdennacer entre autres penseurs et Chefs d’Etats qui brandissaient les slogans des luttes armées pour recouvrer leur indépendance et leur libération. Soulignons à ce propos la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, la guerre pour la libération dela Palestine, la guerre d’Algérie à titre strictement indicatif.

 

-         Mais si au niveau des déclarations,  les pays non alignés avaient toujours prôné et déclaré leur non alignement à l’un des deux camps ennemis, souvent ils ne cachaient pas ou peu leur sympathie à l’égard de l’URSS qui les pourvoyait en armes et en soutien logistique de tous genres. D’où les commentaires foisonnants de nombreux observateurs qui n’hésitaient plus à considérer certains pays non alignés comme des agents à double faces.

 

-         Aujourd’hui qu’est ce qu’il en reste après l’écroulement du camp soviétique sinon des Etats affaiblis oscillant entre un alignement juteux et un non alignement douteux..Beaucoup de choses ont changé.. Désormais,  tout est contrôlé par un seul et unique pôle : celui qui est supervisé par la gigantesque puissance de l’oncle Sam et rien d’autre.

 

-         Les sommets des pays non alignés peuvent se tenir et se retenir, mais avec quels enjeux, avec quelles stratégies, avec quels objectifs et avec quels résultats ? Les dés sont jetés : on est avec ou contre, on n’a plus le choix au choix. /.

      DE VIVE VOIX : Mohammed Essahlaoui

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-          

-         

 

 

 

 

Laisser un commentaire